Radio, Francia: le magagne politiche del gruppo privato NRJ

Sta facendo discutere in Francia un breve libro-inchiesta di due giornalisti dedicato ai retroscena del gruppo NRJ


Radio Passioni

Oggi questo piccolo impero mediatico sembra essere in crisi e perde mezzo milione di ascoltatori all’anno, ma fino al 2006 era ai vertici della classifica di ascolto. In NRJ, L’empire des ondes, Aymeric Mantoux e Benoist Simmat esplorano le ragioni della rapida ascesa di NRJ e delle sue consorelle (Nostalgie, per esempio), individuando, guarda un po’, strane relazioni con le casse del Partito Socialista francese e la presenza di tanti cognomi di origine italiana. Dopo le prime rivelazioni di Les Inrockutpibles dello scorso agosto, ecco quelle del sito satirico Bakchich, che ha anche realizzato una intervista con uno degli autori.

Les petites magouilles entre la radio NRJ et le Parti socialiste

Bonnes feuilles + Bakchich TV | mardi, 9 septembre 2008 | par Anaëlle Verzaux , Marion Gay (Montage) , Anthony Lesme (caméra)

Alors que le groupe NRJ est en chute libre, un livre d’enquête sur NRJ, « NRJ, l’empire des ondes – Dans les coulisses de la première radio de France », sort demain, mercredi 10 septembre. Où l’on découvre comment ce géant des ondes a été fabriqué, en totale harmonie avec « les années fric », et avec le soutien inattendu de politiques de gauche. L’enquête est écrite par deux journalistes, Aymeric Mantoux, rédacteur en chef adjoint du magazine « L’Optimum », et Benoist Simmat, reporter au service « Economie » du « Journal du Dimanche », elle est publiée aux éditions Mille et une Nuits. Nous en publions, en exclusivité, les bonnes feuilles. En prime, « Bakchich » a concocté une petite vidéo…
NRJ c’est fini ? A en croire Le Parisien du lundi 8 septembre, les radios du groupe NRJ sont en train de s’effondrer : moins 550 000 auditeurs en un an. Dans une interview qui lui est accordée dans le même journal, Christophe Sabot, le directeur délégué des médias musicaux du groupe, nous rassure : il faut « innover » en « se différenciant de la concurrence ».
C’est, en effet, ce que le groupe a fait à ses débuts, dans les années 1980. Quand Jean-Paul Baudecroux, fondateur de la station, directeur du groupe, et milliardaire discret, était parvenu, à force de lobbying et de gentils échanges de bons services avec les pouvoirs politiques, à faire d’NRJ un des médias, sinon le média français, le plus influent.
Bakchich a réalisé un entretien avec l’un des auteurs du livre, Aymeric Mantoux, dans lequel il dévoile les magouilles entre NRJ et les socialistes. Notamment une histoire d’argent provenant des bourses du Parti Socialiste, et qui, grâce à la magie de la fée de la rose, est tombé dans les poches d’un présentateur du flash infos…

printfriendly pdf button - Radio, Francia: le magagne politiche del gruppo privato NRJ