Crisi e lincenziamenti per Radio France Internationale

Più di un quinto degli effettivi tra cui un centinaio di giornalisti. Soppressione delle trasmissioni in tedesco, albanese, laotiano, turco, polacco e serbo


(Radio Passioni) – Radio France International, racconta Libération, perde nove milioni di euro all’anno su un bilancio di 137, una cifra spaventosa, che una nazione povera come la Francia non può certamente sopportare (sarcasmo a parte lo Stato si è impegnato a ricapitalizzare l’emittente internazionale con una iniezione di 17 milioni di euro). E decide oltre 200 tagli sul personale e una stretta sulla produzione. I sindacati francesi hanno protestato, ma di questi tempi le proteste sindacali non sono molto efficaci.

RFI prévoit la suppression de 206 postes

Une centaine de journalistes seraient touchés. La direction de la radio internationale confirme également l’arrêt de la diffusion de ses programmes en six langues et annonce une recapitalisation par l’Etat.

La direction de Radio France Internationale a présenté jeudi au comité d’entreprise un «plan de modernisation». Résultat: ce sont pas moins de 206 postes qu’elle compte supprimer sur un total d’un millier. Elle évoque également dans une communication interne aux salariés la création «possible» de 34 emplois.
Cela reviendrait à une suppression nette de 172 postes sur un total de 1.040, précise Marc Thiébault, délégué CFDT. Qui ajoute que les réductions d’effectifs, qui doivent se faire dans le courant 2009, toucheront «une petite centaine de journalistes», dont 67 dans «les rédactions de langues» étrangères. «La direction ne parle pas encore de plan social. Elle cherche à limiter les licenciements secs et nous a proposé un accord de méthode pour négocier des conditions favorables de départ: clause de conscience, retraites anticipées, etc.»
Exit l’allemand, l’albanais, le polonais, le serbo-croate, le turc et le laotien
RFI confirme le projet annoncé en octobre d’arrêter la diffusion de ses programmes en six langues (allemand, albanais, polonais, serbo-croate, turc et laotien), faute d’audience.
Ces langues «ne sont plus pertinentes au regard des évolutions géopolitiques». L’anglais, le portugais et «bientôt» le swahili seront en revanche développés afin de répondre aux «priorités géopolitiques et aux cibles qu’il faut privilégier, notamment en Afrique», explique la direction.

Neuf millions d’euros de pertes en 2008

Confrontée à de «très graves difficultés» d’audience et financières (9 millions d’euros de pertes en 2008), RFI va par ailleurs être recapitalisée par l’Etat à hauteur de 17,2 millions d’euros, selon la direction: «Le cumul des déficits nécessite de la part de l’Etat une recapitalisation immédiate de 17,2 millions d’euros. […] L’Etat s’est engagé.» RFI, dont le budget 2008 s’élève à 137 millions d’euros, est financée à 95% par la redevance et les subventions de l’Etat.
Créée en 1975, RFI est la première radio française d’information internationale en continu. Basée à Paris, elle émet dans 74 pays, atteignant 45 millions d’auditeurs dans le monde. 400 journalistes et producteurs sont basés à Paris et 600 correspondants sont sur le terrain. RFI fait partie, avec France 24 et TV5Monde, de la holding AEF présidée par Alain de Pouzilhac.
(Source AFP)

printfriendly pdf button - Crisi e lincenziamenti per Radio France Internationale
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email
Share on telegram
Send Mail 2a1 - Crisi e lincenziamenti per Radio France Internationale

Non perdere le novità: iscriviti ai canali social di NL su Facebook e Telegram. News in tempo reale

Ricevi gratis la newsletter di NL